Blog pour avancer et évoluer, écrit par une thérapeute en relation d'aide, pour travailler sur vos émotions et surmonter vos blessures de la vie, améliorer vos relations amoureuses et vos relations avec les autres, pardonner, grandir, oublier le passé, réussir dans la vie, vous protéger des personnes toxiques.

Rechercher dans ce blog

lundi 9 décembre 2013

Les femmes qui contrôlent trop (castratrices) suite


Dans le livre "Comment garder son conjoint en lui disant toujours OUI", l'écrivain américain, Laura Doyle nous donne les recettes du bonheur conjugal, et certains titres de chapitres vous donneront certainement l'impression de retourner au siècle dernier ! : «Respectez votre homme en l’écoutant», «Dites adieu à l’égalité», «montrez votre vulnérabilité», etc.

Le bonheur serait à ce prix ! Laura Doyle, une «control woman» de haut niveau, en avait marre de devoir tout gérer à la maison :les paiements, toute l'organisation, les loisirs, les invitations, la voiture, sans oublier le choix des vêtements de son mari.

Et ceci sans retour, ni respect, ni mercis, peu de démonstrations d'affection et quasiment aucune considération...!

Fatiguée, malheureuse, et au bord du divorce, elle a constaté que son mari était beaucoup plus agréable à vivre et avait davantage le sens de l’initiative quand elle cessait de lui dire ce qu'il devait faire.

Alors pour sauver son mariage et retrouver l'homme aimant du début de leur relation, Laura Doyle a tenté le tout pour le tout.

Elle a décidé d’abandonner tous reproches et critiques envers son mari !

C'est désormais lui qui gère les paiements du couple et il fait lui-même son choix de vêtements.

S’il décide de mettre des chaussettes rayées avec un pantalon à carreaux, elle évitera de le critiquer et lui dira: «C’est comme tu veux, mon chéri».

S'il lui demande conseil, elle lui répondra "mais tu sais faire ça très bien, chéri!"

Pourquoi se soumettre, après nous être tant battues pour l’émancipation?

Parce que, selon Laura Doyle, nous y gagnerons toutes au change.

A force de ne plus recevoir de critiques, aussi constructives soient-elles, l’homme de votre vie se verra dans l’obligation d’avoir un peu plus de jugement, et de se montrer responsable de ses propres actions.

Au lieu de se sentir diminué, il se sentira renforcé dans sa virilité, dans son côté "chevalier servant" et se mettra à prendre soin de vous, ce dont toutes les femmes rêvent, n’est-ce pas?

Les rôles seront clairs et l’épouse pourra, s'il elle accepte de déléguer, enfin se décharger !

On pourrait s’offusquer devant ses propos, pas seulement réducteurs pour les femmes, mais aussi pour les hommes – qu’elle propose de manipuler comme des enfants. Mais est-ce vraiment de la manipulation, si c'est pour le rendre plus heureux? c'est simplement bien connaître sa manière de fonctionner !

Sous de bonnes intentions, Laura Doyle cache une certaine ruse

Cessez de vouloir tout contrôler, dit-elle, et vous aurez ainsi plus de pouvoir…
Parce que nous pouvons être "castratrices" sans le savoir, alors que notre intention est de tout faire pour qu'il soit bien.
ERREUR ! L'homme ne réagit pas comme nous, n'a pas les mêmes besoins, ni les mêmes réactions !


Le livre a connu un immense succès dès sa sortie aux États-Unis. L’auteure organise même des séminaires qui sont très populaires.

Des cercles de femmes se forment à travers les États-Unis pour discuter du sujet et de leurs expériences réciproques !

Mais pourquoi tant de femmes, et aussi pas mal d’hommes, se tournent donc vers un livre aussi rétrograde?

Le couple est en crise et il a soif de solutions.La femme a voulu devenir l'égal de l'homme et il y a confusion des genres !

Les livres de psychologie populaire ont déjà eu du succès en offrant quelques "codes" de fonctionnement du couple : la collection "Mars et Vénus, notamment.

Malgré son aspect atrocement réducteur, le livre de Laura Doyle apporte quelques suggestions intéressantes.

Elle démontre que les femmes qui cherchent à tout contrôler perdent à la fois leur respect envers leur partenaire et envers elles-mêmes.

Essayez de laisser une fois votre mari organiser toute une soirée....sans intervenir.....Le sentiment de vulnérabilité (et de frustration!) ressenti lors d' un tel exercice peut être révélateur de la puissance de votre besoin de contrôle !

Contrôler son mari suggère que vous l'estimez INCAPABLE de faire les choses par lui-même...

Et c'est le message sous-jacent qu'il va recevoir de votre part....il se sentira infantilisé...castré...

Alors par réaction, pour se sentir puissant, il va avoir des comportements agressifs ou exagérés dans certaines activités masculines (boire, sortir, marquer son pouvoir de différentes façons....)

Laura Doyle suggère aussi de respecter et d’honorer les différences entre les hommes et les femmes en évitant toute critique, qui risque de toute manière de finir en dispute.

Les éléments que Laura Doyle apporte sont les mêmes que ceux suggérés par la plupart des thérapeutes de couple.
 Mais elle précise qu’il y a certains hommes auxquels il ne faut jamais se soumettre (les violents, abusifs ou toxicomanes).

Mais pour les autres hommes, on pourrait remplacer le mot "se soumettre" par "lui laisser sa liberté"....liberté de faire les choses à sa façon (même si on estime qu'il fait moins bien que nous..) liberté d'être tel qu'il est. Et curieusement, il ne pas en abuser, puisqu'il sait qu'il a, cette liberté....!

Le contrôler, c'est très réducteur, on dirait même "castrateur" !

C'est lui envoyer le message subliminal qu'il est incapable de se débrouiller sans nous !

Et soyez en certaines, il va bien le percevoir, ce message, et voudra se prouver à lui-même qu'il est un homme, qu'il est autonome...

Cessez le contrôle et il n'aura plus besoin de ces comportements exagérés!
Et si le couple est plus heureux ainsi??? c'est tant mieux pour tout le monde !

Suite du premier article "les femmes castratrices malgré elles", dans la même catégorie.


Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch


1 commentaire: