Blog pour avancer et évoluer, écrit par une thérapeute en relation d'aide, pour travailler sur vos émotions et surmonter vos blessures de la vie, améliorer vos relations amoureuses et vos relations avec les autres, pardonner, grandir, oublier le passé, réussir dans la vie, vous protéger des personnes toxiques.

Rechercher dans ce blog

lundi 9 décembre 2013

La phobie de l'engagement, la peur d'aimer. Comment gérer ?



Comment agir avec une personne qui souffre de la "phobie de l'engagement", c'est-à-dire qui a peur de s’engager,  pour avoir une chance de le garder ? Je parle ici au masculin, mais il y a de plus en plus de femme qui souffrent, elles aussi, de la phobie de l'engagement, qui a peur de s'attacher et d'aller plus loin dans une relation amoureuse.

Au début tout va bien, c'est fusionnel, vous êtes la femme de sa vie, il est fou de vous....

Et tout d'un coup, plus rien, il devient distant, absent, fuyant, ne répond plus à vos appels, et vous restez là comme deux ronds de flan, vous ne comprenez plus rien, vous vous demandez ce que vous avez fait....

Rien, vous êtes simplement tombée sur un phobique de l'engagement !
A qui la faute? Sans vouloir généraliser, la plupart des phobiques de l'engagement ont ou ont eu une mère possessive ou étouffante, ou très contrôlante. Il aime la fusion totale, mais pas trop longtemps.

Il a peur de perdre sa liberté. Il cherche aussi à se rassurer, et quand il vous sent bien ferrée, ça ne l'intéresse plus. Il va recommencer ailleurs le même schéma.

Parfois, il sabote volontairement la relation pour que ce soit vous qui prenez l'initiative de rompre.

Souvent, il fait un pas en avant, puis deux en arrière, il prend de la distance, puis revient et vous retrouve disponible et prête à recommencer..

Il a ainsi l'illusion que c'est lui qui contrôle la relation et parfois, cela seul lui suffit. Il n'a pas besoin de plus que de savoir que vous êtes là, à l'attendre. Il joue avec vous comme le chat avec la souris...

Pourquoi certaines femmes tombent-elles systématiquement sur des hommes qui ont peur de s'engager? peut-être qu'elles mêmes ne sont pas vraiment prêtes à s'investir non plus totalement dans la relation....

Par peur de perdre leur liberté, leur autonomie, peur de se tromper, peur de se faire rejeter....inconsciemment, quand on ne s'engage pas totalement, on reste en retrait et on pense souffrir moins s'il nous rejette.
Une femme autonome et qui a confiance en elle ne sera jamais la victime d'un homme qui ne s'engage pas...

Lorsqu'il prend de la distance ou la traite comme un objet sur une étagère, elle saura s'affirmer et se faire respecter. Lui faire comprendre qu'elle n'est pas à sa disposition quand bon lui semble et qu'elle n'est pas le chien qu'on siffle.

En lui montrant qu'elle ne le retient pas ou en prenant de la distance, peut-être que la relation peut prendre un autre tour : lui laisser de l'air et de l'espace pour qu'il puisse venir vers elle en toute liberté.

voici le "mode d'emploi" pour gérer un phobique de l'engagement et donner une chance à votre relation.

Sortir avec vous doit lui paraître comme un cadeau, un privilège, : penser que peut-être un autre homme risque de lui souffler ce cadeau sous le nez, s'il ne montre pas plus d'empressement, doit aiguillonner un peu son envie de s'engager.

Mais n'en faites pas trop quand même, il faut toujours garder la mesure.
Soyez légèrement détachée, mais pas froide.

Quand vous êtes ensemble, accordez-lui votre attention, mais ne soyez pas trop "aux petits soins" pour lui, ça lui rappellerait sa mère étouffante, et...encore une fois....ce serait la fuite....

S'il sent que vous restez patiemment et fidèlement à attendre son bon vouloir, vous perdrez tout intérêt à ses yeux, ça lui pèsera....Faites vous légère !!! Sortez avec vos amies, soyez de toutes les fêtes, et non pas à l'attendre, à l'espérer...

Imaginez votre relation comme un élastique que vous tendez entre vos mains....
Vous tirez d'un côté (lui, main gauche....) ...........l'autre côté (vous, main droite) essaie de le suivre....que se passe-t-il....?
l'élastique reste lâche... gondole,
Vous tirez d'un côté (main gauche = lui), mais l'autre côté (main droite =vous) RESISTE....il ne suit pas.....l'élastique tire tire tire....et CLAC! il claque!!! il revient immédiatement vers le côté qui résiste, VOUS, en l'occurence... n'est-ce pas??? et les 2 côtés sont réunis...(un moment...)
et ensuite ça recommence...
Laissez lui tirer l'élastique et résistez....à l'appeler, le supplier, le harceler, lui envoyer des tonnes de sms et de mails....Devenez transparente, faites vous oublier (ça fera effet contraire, rassurez-vous...) il faut LUI MANQUER... c'est votre MEILLEURE CHANCE de le revoir bien vite!

Si vous tenez vraiment à lui, vous avez une chance de voir évoluer votre relation. Mais il faudra vous armer de patience, de beaucoup d'amour et de confiance en vous. Pour arriver à vous convaincre que vous avez une valeur et que vous méritez d'être aimée, dans les périodes où il ne vous donne pas signe de vie.
Plutôt que de croire que vous ne valez rien et qu'il vous a oubliée.

Pour cela, entourez-vous d'amies qui savent vous valoriser et vous remonter le moral quand vous flanchez.

Vivez comme une femme autonome et indépendante. Ayez votre propre cercle de relations, des amies, des activités, des loisirs, d'autres centres d'intérêt que LUI, LUI, et LUI.
Sortez sans lui et amusez-vous dans les périodes où il est distant.

Ne lui parlez pas trop de vos sentiments, s'il vous sent trop amoureuse, ou plus amoureuse que lui, ça lui fera peur et vous perdrez tout intérêt à ses yeux...Il faut qu'il soit toujours en train de se demander s'il compte pour vous, ainsi il cherchera "des preuves.." que vous ne lui donnerez pas en trop grande quantité, évidemment...

S'il ne vous propose pas un nouveau rendez-vous, pas de panique, ne le relancez pas. Laissez-lui la place et la distance nécessaire pour que ce soit LUI qui vienne vers vous... Laissez lui le temps de s'ennuyer de vous, ainsi il aura d'autant plus le désir de vous revoir, vous deviendrez précieuse à ses yeux...

Ne le harcelez pas de mails, sms ou téléphones....attendez que votre absence lui travaille au corps (oups, je voulais dire : au coeur...)
C'est DANS L'ABSENCE que l'amour est sublimé, n'oubliez pas!

Restez légèrement distante, ne misez pas TOUTE VOTRE vie sur lui....s'il sent que votre bonheur ne passe que par lui, il va étouffer, et fuir.
S'il pense qu'il est ESSENTIEL pour vous, il va se sentir vampirisé et ça va lui faire peur, et il va prendre la fuite.

Imaginez-le comme un sportif essouflé....laissez le respirer, et il reviendra.
Au début de votre relation, ses absences seront peut-être longues, pour vous...sachez être patiente, occupez-vous et croyez en vous... Au fur et à mesure de l'évolution de votre amour, il va prendre confiance et ressentira de moins en moins l'envie de s'éloigner, d'autant plus qu'il ne sera pas accueilli par des reproches ou des bouderies.

Il a BESOIN D'AIR, essayez de voir cela comme "une maladie" et avoir un peu de compassion, mais mettez quand même des limites claires : voir une autre femme ou vous mentir n'est pas tolérable. Comprendre son problème et essayer de l'accepter est une chose....vous humilier ou traiter comme un chien qu'on siffle, pas question! Vous méritez mieux que ça! un minimum de respect est de mise.

Bonne chance à toutes les femmes amoureuses d'un phobique de l'engagement!

Ecrit par Josette Sauthier, copié-collé interdit


A quoi sert ce blog ?

Pour travailler sur vos problèmes, vos difficultés qui vous empêchent d'avancer, comme le pardon, le passé, vos relations avec les autres, vous faire respecter, savoir dire non, aider sans envahir, l'engagement envers l'autre, la confiance en vous, les croyances négatives, etc. j'ai écrit de nombreux articles pour vous aider, sur un autre site.
Vous pouvez vous abonner, c'est gratuit, pour recevoir dans votre boîte mail un à deux articles par semaine.
Au plaisir de compter sur votre fidélité et en soutenant de tout coeur votre cheminement vers le bonheur.

Josette

LE NIRVANA Josette Sauthier 

Blog de développement personnel écrit par une thérapeute en relation d'aide pour vous aider à mieux gérer vos émotions et vos relations.




Copié-collé interdit. Pourquoi ?

Ces réflexions sont pour vous aider, et sont le fruit de mes expériences professionnelles et personnelles. C'est pourquoi je demande de le respecter, de les lire et de vous inspirer, ici sur ce site, et ne pas les diffuser à tout venant. Priorité à mes lecteurs fidèles, à mes abonnés, prenez ceci comme un cadeau !
Merci de votre compréhension.
Josette Sauthier

Le Nirvana Josette Sauthier
www.josettesauthier.ch

35 commentaires:

  1. Oui, j'ai effectivement vécu une relation amoureuse avec un phobique de l'engagement, et c'est au moment où j'ai jeté l'éponge et que j'ai rompu avec lui, à bout de forces et de déception, qu'il est revenu vers moi. Il a su venir à bout de mes réticences à se remettre ensemble, et petit à petit, il s'est rapproché et a regagné ma confiance. Maintenant ça va bien, mais je dois toujours faire attention de ne pas trop le "coller"...un phobique de l'engagement reste un phobique de l'engagement...Merci pour ces conseils.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour ! chez moi c'est l'inverse, c'est moi qui presse ma compagne pour qu'on vive ensemble, elle aime sa liberté et craint de ne plus pouvoir vivre sa vie si on se met en ménage....pourtant elle est fidèle et amoureuse, mais....
    Je pense que vous n'avez pas beaucoup de témoignages d'homme en couple avec une femme qui a peur de s'engager....voilà le mien...

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour! Je suis en relation avec un phobique de l'engagement depuis 3 mois et je me rend compte en vous lisant de ce qui est en train de se passer. De belles paroles et d'une cour assidue, je me retrouve face à des silences prolongés, justifiés par un travail accaparant, mais chaque fois consécutifs à une proposition de sortie venant de moi. Tant que je suis son "tempo" tout va bien, mais dans le cas contraire, je me heurte à des refus et à des disparitions dignes de Houdini... Merci d'avoir éclairé mon esprit...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, moi j'ai vécu une telle expérience, qui m'a beaucoup secoué d'ailleurs, et c'est au bout de quelques explications avec la personne et de ma lecture de quelques articles sur la question que j'ai compris qu'il s'agissait vraiment de cela. C'est difficile de savoir que la personne qu'on porte profondément en soi et avec qui on est près à traverser beauté et laideur que peut nous offrir la vie fait face à une phobie de ce genre et estime que notre présence à ses côtés ne saurait être qu'un trouble de plus voire une embûche. Tout à fait le contraire de ce qu'au fond de soi, on envisage pour ladite personne!

    RépondreSupprimer
  5. Et que dire d'un homme qui SAIT qu'il est un phobique de l'engagement, qui a lu le livre de Steven CARTER "Ces hommes qui ne savent pas aimer"... C'est celui que j'ai rencontré, et je n'ai pas eu assez d'intuition au début pour écouter ses signaux pourtant très clairs! Maintenant il est en phase de rupture, et c'est moi qui ai enfin lu ce livre et qui consulte les blogs sur internet. Il faut se connaître assez pour savoir si l'on est prêt à avoir une relation avec un tel homme.
    En ce qui me concerne, j'ai besoin de preuves d'amour, de présence, donc c'est évidemment hors de question, trop de souffrance.
    Mais j'ai une amie très indépendante qui arrive à composer une histoire satisfaisante avec son "compagnon" (si on peut dire, car il s'arrange toujours pour ne pas donner l'impression qu'il est en couple - trop d'engagement...). Pour elle, cela convient, d'ailleurs elle serait frustrée de vivre une histoire stable et sans relief... Donc encore une fois, si vous vous connaissez, si vous avez de l'estime pour vous-même, une vie sociale / professionnelle épanouissante en l'absence de "votre phobique", si vous êtes réellement autonome et indépendante affectivement, ça peut marcher.
    Sinon, arrières toutes, partez, sevrez-vous de sa présence en ne regardant plus ni ses mails, ni ses anciens SMS, conversations Skype et autres moyens de communication, et tournez-vous vers des hommes non malades... Bon courage à toutes.

    RépondreSupprimer
  6. Bonsoir,
    J 'ai vécu également une relation avec un phobique de l'engagement. J'ai mis un terme à cette relation car j 'avais besoin de preuves d'amour. II était si contradictoire . J 'en ai beaucoup souffert. IL était si doux mais en même temps dur et blessant. Effectivement, si vous avez besoin de retour, de paroles reconfortantes, fuyez ces hommes , pourtant si attirants et si touchants, coupez les ponts car ils ne savent pas malheureusement se remettre en question.
    Le bonheur est ailleurs , croyez moi !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      J 'ai vécu la même relation que vous.Je l ai quitté deux fois.Il était effectivement si doux et delicat et en même temps dur, cinglant dans ses paroles. Quand j'avais besoin de reconfort, il était assez froid.Il me disait avoir compris mes sentiments quand je suis revenue vers lui.Il ne me presentait pas ses amis. C'était moi qui était en demande de le voir. S' il se rapprochait trop de moi, il reprenait ses distances avec moi.J'ai essayé. Là, aujourd'hui, j'avoue, je suis épuisée de cette relation. Début février , j ai reçu un message blessant de sa part. Je lui ai dit
      ce que je pensais de notre relation. Donc j'ai mis un terme à notre relation,même si je l'aime.Depuis , je n'ai aucune nouvelle de sa part, j'en souffre beaucoup. Mais je sais que j'ai pris la bonne décision. Je prends soin de moi. Ça fait du bien de lire tous ces témoignages. On se sent moins seule. On mérite tous d'être respectés et aimés.

      Supprimer
  7. Bonsoir. Cela ne fait que 2 jours que j'ai enfin découvert que je n'étais coupable de rien.
    Je l'ai rencontré il y a 4 ans. Je sortais d'un divorce un peu lourd, j'avais très envie de me reconstruire. Il était là, très sensible, et pas libre aussi. Il s'est bien gardé de m'en parler au départ.
    Je suis tombée amoureuse de cet homme et je le suis encore aujourd'hui.
    3 ans pour qu'il se sépare de sa compagne sans que nous en parlions une seule fois. Je ne demandais jamais rien, j'attendais de mon côté qu'il passe à l'acte. Après sa rupture avec sa compagne, il a "disparu" après une soirée chez moi où il m'annonçait qu'il avait besoin de temps pour lui. J'ai vu rouge.1 monde s'était fissuré. Des déclarations d'amour à... un silence de pierre. Qq rares sms, une peine immense.
    Je me suis mise à douter de moi, j'ai travaillé sur moi.
    Puis il est revenu vers moi pour demander un rdv. Il n'a pas réellement répondu à mes questions et moi... je suis retombée folle de lui.
    Il recommençait une nouvelle vie, je me suis dit qu'après toute cette magie entre nous nous tenions le moment adéquat.
    Nous nous sommes vus mais pas "svt" et à chaque fois nous avancions prudemment.
    Puis il est parti à l'étranger 1 semaine, des mots d'amour tous les jours pour me rassurer, il est revenu et là... Plus d'1 semaine sans nouvelle de sa part. J'ai téléphoné car j'étais inquiète. Pas de réponse, juste un sms pour me dire qu'il me rappellerai le lendemain. Evidemment il n'y a jamais eu de rappel de sa part.
    C'est en m'endormant que j'ai demandé intérieurement à trouver une réponse, Et je suis tombée le lendemain sur des articles traitant de cette névrose. Je me suis sentie si libérée ... Libérée d'une culpabilité que je traînais depuis 4 ans !
    depuis, je repense à ses mots, ses phrases que je ne comprenais pas réellement, ou que je n'avais pas envie d'entendre... Je n'ai compris que maintenant.
    Cet homme, je vais vous dire, m'a donné beaucoup de joie, beaucoup d'amour, comme je n'en ai jamais reçu. Il a été délicat, attentif, amoureux, passionné. Et si souvent distant ensuite...
    Je me rends compte que j'ai été aveugle, beaucoup et bien trop amoureuse pour voir et observer le décalage horreur.
    Cependant je sais qu'il m'a aimé, et ça me réconcilie avec tout cela, même si cela est finalement "moche", je le vois maintenant avec des yeux avertis. Il souffre, il est malheureux, mais je ne peux rien pour lui. Nos discussions à bâtons rompus ont pu le mettre sur des pistes positives pour lui et j'espère qu'il fera le travail nécessaire pour qu'un jour, il trouve la paix.
    Je lui souhaite.
    Quant à moi, je suis "par terre". Mais je me dis que c'est une chance aussi de travailler sur la relation que j'ai avec les hommes et savoir ce que j'attends réellement d'une vie de couple.
    il n'est pas aisé de se retrouver sans "rien", sans ces pensées, cette osmose. On se sent dénudé, fragile et perdu. Mais sincèrement, chaque épreuve que nous vivons est une chance de progresser sur notre état intérieur. Une mue qui s'opère est toujours bénéfique.
    On se dit que ces années sont "perdues" mais peut-être pas tant que cela à vrai dire.
    Je sais qu'il reviendra.
    Moi, je ne sais pas si j'aurais les épaules assez solides pour vivre entièrement un amour qui était "naïf" et qui serait dorénavant "contrôlé".
    La vie est curieuse.
    Merci à vous de mettre des mots ici et là, des mots qui, comme les phares, éclairent un peu nos voies d'eau.
    Il ne sert à rien de souffrir pendant des mois, la résilience est possible avec une expérience de plus.
    Belle re ou construction à toutes et tous.

    RépondreSupprimer
  8. fuit moi je te suis sui suis moi je te fuit j'ai moi même une grande difficulté à faire confiance aux hommes divorce célibat retour à une relation qui je pensais allait m'épanouir quelques années de bonheur la vie de couple tout étaient parfait , son masque tombe il se détache il reprend un appart continue de me voir de temps à autre , commence à apprécié la vie de célibataire nouvelles conquêtes il prend de la distance avec moi , je prend du recul , je voyage quand je peux il m'appel tout les 2jours ne veux pas s'engager en couple nous sommes devenu amis amant nous ne pouvons plus vivre ensemble mais toujours besoin l'un de l'autre quand sa va pas une dépendance affective de part et d'autre je pense ! j'ai appris à prendre du recul malgré tout pour ne pas souffrir ne plus me poser de questions je vie au jour le jour tout simplement j'ai des activités cela aide énormément à moins me focaliser sur lui et penser à autre chose ! vénus et mars ! c'est compliqué !

    RépondreSupprimer
  9. Je suis une femme, je me reconnais dans les deux traits de caractère à la fois la phobique de l'engagement (peur de la fusion prolongée et de disparaitre) et à la fois besoin d'être aimé/peur d'être rejetée pour ce qu'on est (dépendance affective). Parce que les deux font très mal vous savez... D'un coté la relation fusionnelle tellement fusionnelle que vous vous trouvez un jour votre reflet dans la glace qui n'est pas vous mais ce qu'on a voulu de vous, vous êtes oublié en passant. De l'autre, vous avez la vie de louve solitaire qui ne s'approche de rien de trop près de peur d'être blessé qui s'éloigne dès que ca commence à l'ennuyer. Une idée de comment trouver le point d'équilibre, l'aiguille de la balance? Merci

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir ,pour ma part je suis une femme et je me reconnais totalement dans la description du phobique de l'engagement ,je crois qu'il est important aujourd'hui de ne plus mettre les femmes de coté sur ce type de pathologie.
    Hélas la plupart des textes parlent d'une problématique masculine ce qui est plutôt agaçant étant donné ma situation (je suis une femme).
    Mais bon toutefois je me sens déjà un peu moins anormale de savoir que quelques personnes ont fait des recherches sur ce sujet même si j'ai trouvé trop peu d'info.
    Aujourd'hui je suis de nouveau dans une impasse ,en effet j'ai un compagnon adorable depuis 2 ans qui est fort amoureux de moi et qui me propose une stabilité affective pour moi et ma fille de 9 ans (ils s'entendent super bien),mais hélas comme mes histoires précédentes et cela depuis presque un an, je repars dans mes fonctionnements de phobique ;
    Je oscille entre mon amour pour lui ,projets communs, même peut-être faire un enfant ensemble ,puis très vite je bascule dans la peur, le rejet ,l’intolérance et le besoin vitale de me retrouver seule .
    Évidemment la culpabilité me ronge ,rien que l'idée de le faire souffrir me révulse ,alors je me sauve ou je lui explique mon besoin imminent d'être seule sous peine de devenir agressive car dans ses moment je me sent prise au piège et j'ai un sentiment d'étouffement qui s'apaise dés lors que je suis seule.
    J'ai 35 ans ,j'ai fais une psychothérapie pendant 8 ans pour m'en sortir.
    J' ai grandis dans une dictature familiale .
    Aujourd'hui je me sent libérée de pas mal de choses ,mais hélas je crois que je ne pourrais jamais guérir de se besoin irrépressible de liberté.
    J'aimerais pouvoir donner des outils a mon compagnon pour qu'il trouve un moyen de se protéger de mes attitudes qu'il vit comme abandonniques ,mais comment demander à quelqu'un de s'adapter à cela ?
    Il le fait malgré lui parce qu’il ne veut pas me perdre mais il ne le vit pas très bien .Je commence donc à penser à mettre un terme à cette histoire ,qui pourtant pourrait être belle et l'ai d'ailleurs ,en la mettant en échec d'une manière ou d'une autre.
    J' en suis là et je lutte contre moi-même pour ne pas ne pas être dans ce fonctionnement.
    Merci à toutes et tous
    C'est la première fois que je partage un petit bout de vie sur internet

    témoignage d'une phobique de l'engagement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et quand tu lui dis que tu sais que un jour tu vas fuir, tout arreter de votre histoire, comment il faudrait que ton copain reagisse pour atténuer ton envie de tout arreter d'apres toi?

      Supprimer
  11. Je suis un homme de 27 ans et j'ai fait une rencontre d'une femme de 24 ans.
    Cela fait 2 mois qu'on se parle et 1 mois qu'on est ensemble. On a voulu prendre du temps, mais tout a été très vite sans que l'on s'en rende compte...
    Je n'aime pas cacher mes sentiments et je lui ai avoué que je l'aimais... Elle a réagi en pleurant m'expliquant que c'est ce qu'elle veut, mais qu'elle a peur d'aimer et d'être aimée!
    Elle m'a expliqué qu'elle ne comprenait pas son comportement avec moi sur le fait qu'elle s'est laissé embrasser très vite, qu'il se passe des choses sensuelles entre nous, elle qui n’a eu qu’une relation sérieuse il y a 5 ans et 3 rencontres qui n’ont abouti à rien. Elle m'a juste expliqué qu'elle m'attribuait une certaine confiance et que je n'étais pas un homme comme les autres (respectueux, sincère, etc.
    Elle m'adore, mais a peur de me faire du mal, elle ne sait pas si un jour elle m'aimera. Il y a parfois des moments très sensuels ou nous sommes à la limite d'avoir un rapport sexuel, mais elle hésite. Elle me dit que peut-être si l'acte sexuel à lieu qu'elle m'aimera, car pour elle c'est la preuve qu'on accepte l'autre, mais moi je ne la force pas je la laisse venir, car je sais que tous va vite et qu'elle a besoin de temps.
    Je lui sms tous les jours et elle me répond à chaque fois, nos conversations se passent toujours bien, on a une bonne entente, mais voilà ! Je me demandais s’il ne fallait pas jouer à ce petit jeu de l’élastique comme expliqué au-dessus ? Si vous avez des conseils ou déjà vécu ça je suis preneur…

    RépondreSupprimer
  12. Oui moi aussi j'ai bcp aimé1 homme phobique de l'engagement...j'ai même eu 1 magnifique enfant(mon seul)avk lui& vécu 5 ans d'histoire &4 ans vie commune..au début kom tjrs super!! Il était amoureux,assez démonstratif...avk les années c'est devenu le cauchemar absolu!! Renfermé,lointain,froid..tous les soirs après l'enfant couché je me retrouvais seule ô salon à regardé seule mon film ou à lire seule...jamais avk moi le soir ds la cuisine,quand je préparais le repas...tjrs enfermé dans son bureau à l'ordi...il m'à présentété à très peu de monde,très solitaire..puis ensuite sont venus les reproches,disputes incessantes entre ns ect..j'étais perdue car je l'aimais follement..aujourd'hui g retrouvé 1vie calme avk notre fils...g à nouveau 1 vie sociale,je revois mes amis(ies)..il'y ait des signes dès le début ke je n'ai pas su identifier...à l'avenir 1 profil identique non merci...franchement non..

    RépondreSupprimer
  13. j’aime bien cette article aussi j’ai trouvé sur Serie
    une episode qui parle sur le meme principe c’est Serie
    Une chance de trop
    je te remerice encore fois de bien accepté mon commentaire car je suis amusé de lire votre article

    RépondreSupprimer
  14. Je viens de lire votre article et je mets enfin des mots sur cet homme avec qui j'ai entretenu une relation pendant pratiquement un an de par ma perséverance. Il vait des cycles de deux mois. les deux premiers mois, tout allait à merveille.Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas vécu une vraie histoire que au début je freinais ses envies, envies de vivre ensemble...Au bout de deux mois j'ai senti le vent tourner, il devenait plus distant, me disait qu'il avait besoin de temps pour lui. Seulement ce temps il le consacrait à son ex avec qui il était revenu, une histoire similaire qui dure depuis 5 ans, elle la complice de son jeu maladif. Il a fini par m'avouer sa relation et dès lors, notre histoire était finie. mais j'ai continué à maintenir des liens jusqu'à ce qu'on se revoit. Et là évidemment il m'a proposé de partir en we avec lui, je n'ai pas résisté. J'ai essayé de maintenir à ce moment là une certaine distance, à se voir de temps à autres comme des amis, comme des parenthèses enchantées. ça a duré deux mois encore. J'ai fini par apprendre que après notre we, il est parti vivre quelques jours passionnels avec une de ces ex tout en étant plus ou moins avec moi mais ma position l'arrangeait et avec son ex, toujours dans son jeu. J'ai continué à maintenir un lien virtuel et deux mois plus tard nous nous sommes revus. pendant un mois je n'ai pas cédé, il etait d eplus en plus attentionné, de plus en plus en demande de me voir, à tout faire pour me faire craquer et il a réussi.Alors j'ai posé les choses, que si on revenait ensemble c'était pour de bon. Alors il est reparti de nouveau ave son ex et à vécu deux relations en parallèle. Et je subissais ses "décharges" : je ne t'aime pas suffisamment, j'ai beaucoup d'affection pour toi pour finir par me dire qu'il m'aimait mais avec emprise de l'alcool, parce qu'il a une autre problématique qui ne va pas sans sa phobie, l'alcool. Quand j'ai réalisé qu'il était à nouveau en train de se réfugier avec son ex, j'ai à nouveau mis à un terme à notre relation. De là, il a rencontré deux autres femmes, en plus de son ex. Il vit des passions éphémères, pense les aimer jusqu'à ce que...Mon erreur encore une fois a été de vouloir maintenir le lien, par peur pour lui, en lui envoyant des mails pour comprendre, en analysant son comportement. Et de là il ne cesse de me dévaloriser en me disant que je lui prend le choux, que je l'agace, que mes mails incessants le font souffler, chier! On a fini par se revoir le we dernier, on a crevé l’abcès mais bien entendu il a réussi à nouveau à me faire craquer comme un malheureux. mis comme il sent ma fragilité actuelle, il me dévalorise, m'envoie paitre, me rejette pour rester dans le déni. Aujourd'hui, j'ai eu une révélation, le terme de phobique de l'engagement m'est apparu et je suis tombé sur cet article qui me soulage mais surtout me montre à quel point j'ai joué son jeu. Je vois une psy depuis quelques semaines, lui en voit un depuis un an. Je comprends aujourd'hui gràce à cette lecture qu'il faut surtout que j’arrête d'être à sa merci, de l'analyser, de lui envoyer des mails incessants, de lui montrer ma souffrance. C'est dur mais je dois y arriver, penser à moi avant tout.

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  16. Bonjour,
    J'ai posté mon histoire sur votre article sur la phobie de l'engagement car j'ai trouvé cet article vraiment parfait. Par contre je viens de m'apercevoir que mon nom apparaît (j'ai mal sélectionné les paramètres de confidentialité ). Tenant à rester anonyme j'ai supprimé mon commentaire mais mes noms et prénoms apparaissent encore. Arrivez-vous à les supprimer ?
    Bien à vous. MF

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vonlontiers car je respecte l'anonymat. Cependant je trouve dommage car votre expérience pourrait aider d'autres personnes dans le même cas. Si vous le désirez vous pouvez republier votre histoire sans signature car puisque vous avez vécu cela, c'est bien que ça puisse servir à d'autres amoureuses à moins souffrir ou é prendre conscience....rien n'est perdu dans tout ce qui nous arrive !
      Amicales pensées et tout le meilleur pour vous.

      Supprimer
    2. Je remettrai mon histoire quand j'ai un moment... en faisant attention à l'anonymat

      Supprimer
  17. Bonjour,


    Je rejoins Anonyme sur son témoignage et votre article.
    Etant méfiante de nature, j'étais tombée à nouveau sur un oiseau rare, j'ai fait beaucoup trop de concessions. Dans le domaine du travail aussi c'était pareil, trop "arrangeante" avec tout le monde pour éviter les conflits et les problèmes, je me suis épuisée, burn-out répétitifs.

    Ce gars qui a été mon conjoint et père de ma fille des années m'a appris une chose, à me faire confiance et à virer de ma vie ce genre d'imposteurs qui souhaitent nous avoir à eux uniquement et quand ils le souhaitent.
    Ce sont des "contrôlants" ni plus ni moins, des toxiques et abuseurs, des manipulateurs. Ils n'aiment pas, "ils consomment".

    J'étais dépendante affective, et en plus j'avais un immense manque de confiance en moi, je me disais "non le pauvre..."(merci mon égo) je projettai sur lui mes peurs et mes doutes. Quand j'ai vu au bout de 13 ans de vie commune, qu'il m'avait remplacée au pied levé 5 mois avant que le divorce n'ait été prononcé je me suis effondrée. J'avais tout sacrifié, mes épargnes, mon temps, ma santé avec.
    J'ai disjoncté, 13 ans de mensonges et de mauvaise foi, et je lui cherchai des excuses.

    ça a été le début d'une longue série de détachements, exit les parents ravis de "récupérer" l'aînée, exit les amis inexistants le long de la traversée du désert et de la dépression aucun appel sauf quand ils en avaient besoin.

    J'ai tout viré de ma vie et ments à ma famille pour m'échapper de leur emprise. Au niveau professionnel c'est encore difficile, je tombe sans arrêt sur des employeurs contrôlants qui découvrent leur visage une fois le CDI signé.
    Il y a des jours où j'ai envie d'en finir, tant je suis épuisée.
    Je suis maintenant suivie par un psychiatre qui pratique l'EMDR, j'ai refusé le suivi des psychologues qui n'en finit jamais avec des séances qui durent des années et le porte- monnaie qui part avec.

    Ces formes d'emprise sont épuisantes, ils m'ont tous appris à être ultra vigilante, et depuis je n'accorde plus ma confiance à qui que ce soit.
    C'est dur, mais au moins, j'ai la santé et je prends soin de moi.
    Merci de m'avoir lue.

    RépondreSupprimer
  18. je vis avec quelqu'un qui a ce genre de comportement : le mutisme ,misère émotionnelle ,indifférent avec moi ,sans empathie ,et....qui a une mère possessive ,contrôlante et qui ne m'aime pas (elle me l'a dit en face )

    RépondreSupprimer
  19. Tu es très cool! Je ne pense pas que je l'ai lu quelque chose de semblable à cela avant.

    RépondreSupprimer
  20. Bonjour, je pense avoir été avec un phobique. Il a 31 ans a jamais eu de relations sérieuses avec une autre fille que moi. Nous nous sommes rencontrés sur internet, il m'a aidé à déménager. Tout de suite, une complicité est née, il était très investi voir, trop. On est resté un an ensemble, et vécu deux séparations. Pour mon déménagement, j'ai été contrainte a habité chez lui (l'erreur), il a énorméménent pris sur lui mais son corps n'a pas tenu (perte de poids, angoissé, stressé etc...)je suis parti deux semaines, il a commencé a dragué d'autres filles, j'ai rompu, il s'est excusé en prétextant que cla faisait 10 ans qu'il n'avais pas vraiment été en couple et qu'i avait du mal à perdre ses habitudes. Je l'ai cru. Comme j'étais sans emploi avec un enfant, j'ai essayé de me trouvé un ptit boulot et j'ai beaucoup compté sur lui, résultat séparation, au début c'était ma faute puis il rendu compte qu'en fait, il n'étais pas prêt à vivre une vie de cou m'a demandé temps, j'ai accepté. Les trois mois suivant ont été formidable, j'avais pris de la distance, du fait de la précédente séparation mais il a recommencé aire des projets, il avait changé de comportement avec moi, il était heureux. Je me suis lancé et je luis ai dit mon premier "je t'aime" (erreur) pourtant il m'a répondu en deux temps "moi aussi" bisous "je t'aime". Cinq jours après Fin de l'histoire et en plus de ça, il a commencé une dépression. J'ai du attendre deux semaines pour connaître la raison car la première était : on n'a pas les mêmes valeurs, la seconde je ne me sentais pas bien dans la relation et la dernière je ne suis pas amoureux. Bien-sûr il avait des sentiments mais du lundi au mercredi, ils ont disparu.
    Votre avis ?

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour,

    Je suis dans 1 relation avec un abandonnique depuis 2 ans maintenant. Les ruptures je ne les compte plus.2 venant de mou.Toujours pour des raisons plus farfelues les 1 que les autres.
    A chaque rupture, pas message j'ai essayé de le raisonner. Il m'envoyait sur les roses me disant de le laisser tranquille et que notre histoire était terminée.Nous nous disputions même parfois et il ne voulait plus me parler.Il me relançait tous les soirs ou il me savait libre de faire des sorties. Cherchant à savoir si je sortais si j'avais rencontré quelqu'un. Me disant parfois que je lui manquais.. ..Cherchant à se rassurer.J'ai pris conseils auprès d'1 amie coach et elle m'a souvent conseillé de ne plus donner de nouvelles.De ne pas répondre à ses messages.D'arreter de le rassurer. C'est à ces moments là qu'il est revenu car il panique à l'idée de me perdre. Le contact n'était jamais totalement coupé. L'avant dernière rupture, j'ai fait 1 rencontre. Il ne s'est rien passé mais il a réalisé qu'il allait me perdre et il est revenu plus amoureux que jamais et sûr de ses sentiments. ( avant il disait m'aimer puis"ne pas savoir"). Il est donc revenu et cela a été idyllique durant 2 mois et demi (un exploi). Puis il est de nouveau reparti.Jusqu'au bout il m'a dit qu'il était très amoureux de moi. Il a dit:Je t'aime et tu me manques. Tu es certainement la femme de ma vie...Mais je ne sais pas t'aimer. Je sais que notre relation est différente de celles qu'il a eu avant (de nombreuses) il l'a tjrs dit à tout le monde. On a 1 complicite hors paire. On a partagé plus qu'il n'a partagé avec les autres car les circonstances ont fait qu' on a passé bcp de temps ensemble. Plus qu'il n'en a passé avec les autres. Il voulait qu'on vive ensemble et évidemment au moment où cela devenait iminant il est parti. Pourtant je n'ai jamais rien demandé. Vivre à 2 me fait peur et il le sait. Mais j'étais prête à tenter le coup. Disons que si ça se faisait ok sinon pas un soucis pour moi. Je sais qu'il a pour habitude de couper tout contact pour oublier et ne plus être amoureux. Pour passer à autre chose. Là depuis presque 2 semaines il a rompu. Il a donné des contacts au début me disant que je lui manquais.Qu'il. J'ai juste répondu "idem" puis. ...Je pense ne pas être là bonne personne pour répondre remonter le moral. Trouvé une personne mieux que moi recontacte les filles de ton répertoire et va t'amuser avec ( pour résumer ) car je sais que lors dernière rupture il avait programmé des rencontres. Sans qu'il ne se passe rien.
    Il s'est fâché et à dit qu'il ne voulait plus de contact. J'ai donc cessé tout contact. Le dernier date de mercredi dernier j'ai craqué et dit que je l'ai mais et qu'il me manquait. Pas de réponse depuis plus rien. J'ai besoin d'un vrai conseil. Que dois-je faire ? Ne plus donner de nouvelles au risque de l'aider dans sa démarche de m'oublier. Ou essayer de le raisonner doucement ? Merci beaucoup

    RépondreSupprimer
  22. Bonjour
    Tout d'abord je suis une femme... cet article me rappelle tout à fait moi. J'ai la phobie de l'engagement mais pas seulement dans les relations amoureuses mais aussi dans d'autres domaines. C'est très dur à vivre. Me concernant j'ai comme la sensation que c'est un moyen de survivre...J'ai d'ailleurs rompu très récemment pour ça et pour d'autres raisons qui me poussent à ne pas aller plus loin, j'ai la trouille de me sentir contrôler, prisonnière je le prends comme une persécution. Il n'y a pas que des hommes, certaines femmes sont egalement phobiques.

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour à tous,
    Pour ma part, j'apprivoise doucement un phobique pur depuis un an et demi. Nous nous sommes rencontrés dans le cadre de notre travail. J'ai rapidement compris que son jeu de séduction ne menait a rien. Il a accepte de dejeuner a l'exterieur avec moi (gros stress pour lui) mais le reste du temps, il se figeait parfois sur place, incapable de parler, ou fuyait à toutes jambes quand il me voyait, pris de panique. J'ai donc stoppe le jeu de seduction qui le stressait au profit de l'amitié, ce qui nous a rapprochés, en particulier depuis décembre dernier. Je suis parvenue à l'embrasser par surprise (seulement un smac) mais avec son consentement, et également à danser avec lui plusieurs fois très sensuellement, chacun recherchant l'autre. Il est totalement bloqué affectivement et sexuellement. Il me tient a distance quand il me sent trop proche de lui (excuses bidons a gogo) ou disparaît, et je fais exprès de faire de même, ce qui le fait immanquablement revenir vers moi, paniqué de me perdre. Le bon dosage de presence/absence n'est pas aisé a trouver et à maintenir,et réclame de ma part beaucoup d'estime de soi et de contrôle de mes émotions. Je sais qu'il ne réagirait pas comme cela si je n'étais pas très importante pour lui : je suis convaincue que son coeur déborde d'amour pour moi mais que sa peur prend le pas sur ses sentiments. Je n'ai donc pas besoin de preuves d'amour et n'ai pas peur de le perdre (il revient toujours), ce qui me permet d'être "detachee", d'où son "attachement", lui qui ne supporte aucun lien. Je precise aussi que je ne lui ai volontairement jamais parlé de sentiments, je ne lui suis donc pas acquise. Voilà pour l'essentiel de mon expérience. Je précise qu'il n'y a pour moi aucun enjeu ni délai a tenir dans cette relation, j'ai déjà fait ma vie (mari, enfants) et je n'ai donc pas d'attentes particulières. Je sais également me suffire à moi même et suis enjouée et épanouie. J'espère que mon témoignage vous apportera un éclairage supplémentaire.

    Bonne fin de journée

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour
    Pensez vous que le capricorne est systématiquement PE?

    RépondreSupprimer
  25. Je viens de découvrir le Phobie de l'Engagement. Je pensais que le mal vendait du signe astrologique qui décrit le capricorne :en retrait , ne montrant pas ses sentiments, affectueux, froid en impression..
    J'ai rencontré un homme entre deux avions. Je suis tombee amoureuse , nous avons beaucoup de points commu¨ns . Il habite à Andore et moi en Autriche.nous entretenons une relation de distance depuis deux ans!!! mais je me dit que la patience va payer. Il a été comme le décrivent toutes les personnes de ce site et ailleurs. J'ai lu le bouquin sur "les hommes qui ne peuvent pas aimer" il appelait 4/6fois par jour, il est le parfait amoureux....bref le profil de l'homme amoureux. Nous avons été très intime grâce à la nouvelle technologie, cela a duré des mois. De l'intimité chaque jour..photos petits film et genre téléphone rose. Ce fut intense.
    Et puis un jour , je ne sais pas pourquoi il a commencé à régresser dans son entrain.il est devenu pudique . Je ne pouvais plus faire allusion au sex, à la sensualité, à l'intimité....
    J'ai le sentiment qu il a envie de rompre et il n'ose pas .Quand je disparait 2 ou 3 jours il est affolé et essaie de me joindre sans arrêt. Je l'aime . Quand je lui dit il ne répond pas et il fuit mais revient. Alors est ce de la PE ?

    RépondreSupprimer
  26. Faites de mon commentaire un écrit anonyme svp. Merci

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour ! Pour ma part, j'ai rencontré un homme il y a 3 mois, c'est lui qui est venu vers moi. De mon côté, je ne cherchais ni à avoir une relation sérieuse ni m amuser. Nous avons chacun de notre coté vécu des desboires sentimentaux. Nous nous voyons quelques fois, 1ou 2 h dans la semaine, 2 ou 3h le week end. Nous n'avons jamais encore dormi ensemble, ni fait de restos ou quoi que ce soit, juste quelques rencontres physiques et quelques promenades. Nous respectons chacun nos vies et nous nous faisons une petite place au fur et à mesure. Pour ma part, nous sommes encore dans une phase de séduction et de découverte de l autre. Sauf que... Ils se posent beaucoup de questions. Il y a quelques jours, nous avons parlé. Il a besoin de se retrouver dans sa caverne pour mieux réfléchir à ses préoccupations du moment (enfants, boulot). Chose que je comprends. Mais il me dit aussi que il a le sentiment que notre histoire devient sérieuse. Il n a pas su me dire ce qui était le début d'une relation sérieuse. Il me dit au il ne veut pas tomber amoureux car c'est une source à problèmes. Alors je le rassure en disant que nous sommes probablement au mêle point, que nos sentiments grandissent a la même allure et sue je ne souhaite surtout pas aller trop vite. Moi aussi j'ai des peurs... A un moment, il le dit qu'il ne veut pas changer son mode de vie, puis 4h après, il ne savait plus que il avait dit ça mais qu'il ne pourrait pas passer le reste de sa vie à vivre seul.. Je le rassure... Je lui ai dit que je le laissais prendre son temps pour régler ses soucis et y voir plus clair. Donc je serai moins présente et respecterai son retranchement. Il ne souhaite pas de silence radio, souhaite toujours me voir... Bref... A rien n y comprendre

    RépondreSupprimer
  28. bonjour a tous .je suis une femme avec un partenaire qui a peur de l engagement d apres sa psy . mais lui refuse de l admettre . au debut de notre relation tout allait bien , complicité , points communs ,exellente entente , affection et tendresse partagee (3mois ).mais du jour au lendemain sans comprende pourquoi, un mur !!!! Distand ,froid , paroles cassantes et attitudes blessantes et meprisante .Je suis passee. de la petite reine a la moins que rien , avec pour seule paroles : je ne sais pas pourquoi , mais j ai besoin de me retrouver . Apres il reviens en s excusant en me disant qu il m aimes que je lui manques . je ne compte meme pas le nombre de rupture que l on a eu ( a chaque fois il revenais au bout de 15 jours ) ces ruptures n etaient qu autre que pour aller sur des sites de rencontres .un jour il veut se marier ,le lendemain changement d avis .Bref il savait que je l aime et me tenais de cette maniere . Sans compter que j avais le droit aux interrogatoires si j allais qqls part.Et demande affective enorme , pire qu un gamin !! Posssessif et jaloux a l extreme , ma vie ne devais tourner qu autour de lui exclusivement !!! Maintenant ,je dit stop !!!Je ne suis pas sa poupee gonflable et encore moins sa mere . Si un homme n est pas capable de s engager passé la cinquantaine , c est un grand immature , qui se conduit comme un ado !! j ai a peu pres le meme age que lui et ne veut plus de ce genre de relation toxique ( ca a durer environ 3 ans ) Je ne leur trouve pas d excuses . quand on ne veux pas s engager serieusement , il ne faut pas avoir peur de le dire ( c est tout a leur honneur ) Plutot que de promettre des choses et les faire attendre et souffrir pour rien .

    RépondreSupprimer